Ah l’audace… J’aimerais quitter mon travail de comptable et me lancer dans ce projet de crèche bilingue dont je rêve depuis des années. Mais je n’ose pas ! Pourquoi ? Ai-je peur de la quantité de travail que cela représente ? Peur de ne pas y arriver ? Peur du regard des autres ? Que va-t-il se passer si j’échoue ? Et ça me chicotte ! Est ce que je manque d’audace ? J’ai pourtant un tempérament courageux. Alors, comment oser agir quand je me sens limitée et pleine de doute ? Comment dépasser mes propres limites pour suivre mes désirs ?

L’audace c’est quoi ?

Quelle est la définition de l’audace ? Elle vient du latin audacia, du verbe audere oser. C’est une hardiesse qui ne connait ni obstacles, ni limites nous dit le dictionnaire. Nous pourrions dire qu’être audacieux, c’est entreprendre ou défendre quelque chose. Faire un pas ou faire une action tout en étant pleinement conscient de ses conséquences probables ou du danger encouru.

Exemple d’audace

En fait, c’est quelqu’un qui aime relever les défis en sachant gérer les risques. Selon Philippe Gabilliet, « l’audace encourage à sortir du cadre et à défier le conformisme ». Il dit encore “l’audacieux accomplit ses envies en laissant entrer l’inattendu dans son quotidien. Il identifie ses zones de confort et d’audace et se satisfait de ses choix sans attendre une approbation extérieure. Cela implique d’être à l’écoute de l’environnement, de savoir saisir sa chance, d’accepter de perdre le contrôle et d’aller au-devant de situations anxiogènes pour entrevoir la réussite. L’audace semble se matérialiser à travers le courage et la proactivité de l’individu. Elle n’est ni la témérité ni la fougue et apparaît comme une capacité individuelle influencée par les traits de personnalité”. Dans un sondage Ipsos, pour les français avoir de l’audace, c’est d’abord et avant tout : prendre un risque pour 55%, avoir du courage pour 42% et accepter le risque de l’échec pour 40% des personnes.

Pourquoi certain ont de l’audace et pas d autres ?

Ce qui nous bloque c’est que souvent nous souhaitons éviter les tensions et les conflits et nous avons envie d’être aimé de tous. Que va penser ma famille, si je décide d’ouvrir une pâtisserie après avoir fait une école de commerce ? Certains vont élaborer leur plan audacieux pendant des années et ne passeront jamais à l’acte, sans doute paralysés par le risque de l’échec. Je pense à celle qui me disait son envie de grimper quelques mètres dans l’Himalaya et qui ne l’a jamais fait de peur de ne pas résister au froid. Et puis si elle n’y arrivait pas, qu’en penseraient ses amis ? Et tout cet argent dépensé, ces milliers de kilomètres en avion ? Pas terrible pour la planète… En plus pour assouvir un désir de toujours qui n’est même pas réalisé…

2 types d’audace

Nous pouvons dire qu’il existe 2 types d’audace.

Une audace individuelle

J’ose dire non à ma voisine qui me sollicite une fois de plus (podcast #38 “j’ose dire non”)

Une audace collective

Comme celui qui ose dire en réunion tout haut que la décision semble compliquée à appliquer. Celui qui va se rebeller contre une société comme Martin Luther King. De nombreux personnages, héros de l’histoire, peuvent être qualifiés d’audacieux. Lafayette, en partant aux USA, Mermoz et Blériot qui ont défié le ciel. Ghandi, Nelson Mandela qui se sont battus pour leurs convictions. J’ai même envie de dire, tous les colons, les explorateurs ! Comme Jacques Cartier parti découvrir une nouvelle route des Indes et arrivé au Canada où il laissa une délégation dans ce pays au climat hostile. Des exemples plus proches nous le montrent aussi. Maria Montessori par exemple, qui a tout fait pour être acceptée en tant que femme à la faculté de médecine de Rome. Courageuse et opiniâtre, elle étudie même la nuit car certains cours lui sont interdits. Elle deviendra l’une des premières femmes diplômées de médecine en Italie en 1896. En oui l’audace fait grandir ! L'audace fait grandir

Quelle différence y a-t-il entre le courage et l’audace ?

On a du courage face à une situation difficile. C’est une force de caractère qui permet d’affronter le danger, la souffrance. Le courage s’exprime dans des situations subies comme la guerre, la maladie, l’adversité. Pour Aristote, le courage est le juste milieu entre la lâcheté et la témérité. Un moyen d’exprimer sa force morale.. Avec l’audace, il s’agit de dépasser sa zone de confort, d’oser, de faire preuve de culot. Et donc de devenir innovant, créatif. L’audace est donc tout sauf inconsciente, et on peut dire qu’elle a besoin de courage aussi !

Avons nous tous le même capital d’audace ?

Prenons l’exemple d’une famille qui a une proposition pour s’expatrier à l’étranger. Les questions sont multiples. Seront-ils capables de s’adapter, de faire face à la nouveauté, aux nouveaux challenges ? Leur vie actuelle est agréable, ils viennent de trouver une maison, les enfants se plaisent dans leur école. L’un va devoir démissionner pour suivre son conjoint. Leurs parents sont âgés. Cependant, le poste proposé est un vrai challenge ! Le conjoint suiveur pourrait en profiter pour terminer un degré en psychologie en prenant des cours à distance. Les enfants apprendraient une autre langue et découvriraient une nouvelle culture. Ça pourrait être un beau projet familial. Nous imaginons bien que certaines familles vont avoir l’audace de partir et pas d’autres ! En fait, chaque décision est bonne. Finalement, chacun à sa zone de confort. Si une famille est capable de partir à l’étranger, l’autre sera capable de partir faire un treck dans un endroit particulièrement sauvage ! Il n’existe pas d’échelle Richter de l’audace.

L’audace varie

L’audace varie d’une personne, d’une famille à l’autre. Effectivement, nous sommes tous différents ! Nous avons des peurs, des valeurs et voire même des zones de confort différentes ! Le tout est de le savoir !

Comment développer son audace ?

1- Avoir confiance en soi est le moteur de l’audace

Il est vrai, que l’audace sera sans doute plus facile pour ceux qui ont suffisamment de confiance en eux pour oser et affronter un échec. (Podcast #6 “Je me fais confiance”) La confiance en soi n’élimine pas la peur, mais elle permet de la dépasser pour agir.

2- Accepter de se tromper

L’échec fait partie de la prise de risque ! Impossible de gagner à 100 % ! Se tromper fait grandir ! A partir du moment où je suis capable de reconnaître mes erreurs sans trop souvent accuser les autres de mes déboires ! c’est par exemple quand je me chicote avec mon partenaire à propos de ses dépenses que je trouve trop somptuaires… Et que je lui incombe 100% de la faute alors que j’oublie que j’ai souvent peur de l’imprévu et qu’un bon matelas sur mon compte en banque me rassure ! (Podcast #34 “Je surmonte mes échecs”) L’important est aussi de rebondir face à un échec, sans être paralysé par le passé. Et en étant réaliste de leurs impacts sur mes choix.

3- Être curieux est source d’audace

Ouvrir son esprit, c’est comme un cheval à qui on enlève ses œillères ! Le champ des possibles augmente ! Et c’est dans ce contexte que les opportunités naissent ! C’est aussi la curiosité de comprendre l’autre, prendre le temps d’écouter les autres, échanger, s’enrichir du point de vue de l’autre. L’imagination va donc pointer son nez pour résoudre les problèmes. Pouvons-nous citer le livre de Barak Obama « l’audace d’espérer » ?

4- Se débarrasser du regard des autres

La peur du jugement, du regard des autres, de rester conforme à ce qui se fait bloque les prises de décisions. Se débarrasser du regard des autres est un moyen de se libérer pour laisser l’audace prendre la place ! J’ai envie de prendre un congé parental et j’ai peur de la réaction de mes collègues. Ou encore je n’ose prendre un congé sans solde pour partir faire le tour du monde en bateau ! (Podcast #141 “Doit on plaire a tout le monde ?”)

5- Mettre la peur de coté

Ça peut être la peur du changement qui nous arrête. (Podcast # 124 “Je grandis avec mes peurs”) Ou encore, le frein de la pression familiale et sociétale. Effectivement, il est plus facile de rester dans les rails, de suivre son chemin sans se poser de question et de répondre à son entourage « comme tu veux ». Et enfin, l’impression de ne pas être à la hauteur nous paralyse. (Podcast #132 “Je me réconcilie avec mon imposteur.”) Voici l’exemple de Rosa Parks. Le 1er décembre 1955, cette citoyenne noire américaine refuse de céder sa place à un blanc dans l’autobus. J’imagine qu’elle devait avoir peur ! Cet acte va marquer le début du mouvement pour les droits civiques des noirs aux USA.

6- Pratiquer la politique des petits pas !

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, l’audace n’est pas synonyme d’actions révolutionnaires. Vous vous rappelez notre adage, la politique des petits pas. Il est bon de changer ses habitudes comme arrêter de fumer, modifier sa manière d’agir et sa relation aux autres. Ou encore oser intervenir dans une réunion ou en famille pour donner son point de vue. Mais  aussi d’écouter les points de vue de son enfant avant de donner le sien ! Tous ces exemples sont des petits actes d’audace !

Quel est donc le bénéfice pour qui a de l’audace ?

Nous avons tous envie de saisir de nouvelles opportunités, de prendre quelques risques ! L’audace est un bon moyen pour éviter de ronronner. Un bon moyen aussi d’exploiter nos compétences, nos ressources pour faire des projets et être plus heureux. Je peux m’appuyer sur mes talents (“Je reconnais mes talents” Podcast #24). Chacun a des ambitions différentes et un caractère diffèrent, mais côtoyer des personnes audacieuses est aussi un bon stimulant. L’audace est aussi le terreau de la créativité ! L’audace d’écouter les autres, de se laisser bousculer par leur point de vue ouvre les portes à la nouveauté, développe la curiosité et permet d’oser expérimenter. C’est un fonctionnement classique dans les laboratoires de recherche où les personnes venant d’horizons différents partagent, se rencontrent. Cela produit un environnement propice à la découverte. En entreprise également. Les différences de formation des salariés permettent une plus grande créativité, une originalité et finalement plus d’efficacité. A ce jour, certaines grandes multinationales essaient de recruter des profils différents et se rendent compte que la diversité de formation d’esprit est une richesse.

Encore de l’audace

Les artistes sont aussi des personnes audacieuses. Leurs créations sortent des sentiers battus, ils se démarquent, et nous interpellent, nous dérangent et s’expriment en prenant des risques. Les artistes Christo et Jeanne Claude en emballant le pont neuf à Paris ont été audacieux en septembre 1985 pendant 15 jours, alors que les passants ne levaient plus les yeux vers ce pont. Au début du siècle dernier, Pierre et Marie Curie, couple d’une complémentarité à toute épreuve, ont franchi de nombreux obstacles. Ils ont pris des risques tout en étant extrêmement persévérants pour découvrir le radium qui est à l’origine notamment de la radiographie. Il existe même en France un prix de l’audace artistique et culturelle chaque année.

Soyons un peu audacieux !

En résumé : Etre audacieux c’est 1- Avoir confiance en soi, croire en ses compétences, garder son équilibre émotionnel. 2- Être ouvert aux autres et positif. 3- Reconnaitre et saisir les opportunités. 4- Se projeter plus loin tout en étant réaliste. A vous de jouer chers auditeurs, 2 minutes pour tenter un petit geste audacieux aujourd’hui ! Vous en serez récompensé par un vent de joie ! La petite mousse est impériale cette semaine et nous vient d’un grand audacieux ! Vous l’avez deviné, il s’agit de Napoléon Bonaparte qui nous déclare “Avec de l’audace, on peut tout entreprendre, on ne peut pas tout faire.”