Je rêve - 2 minutes de bonheur

Je rêve

2 minutes de bonheur rêver

Retrouvez notre podcast Bulle de Bonheur sur Itunes ou Spotify chaque jeudi ! Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire #LaPétillante : des conseils, des surprises, des cadeaux !

 

Il y a de quoi être un peu perdu quand nous parlons des rêves.
Les injonctions concernant le rêve peuvent paraître en effet bien contradictoires : “ne te fais pas d’illusions”, “garde les pieds sur terre”, “arrête de rêver” mais aussi “ose rêver !”, “au lieu de rêver ta vie, vis ton rêve !” ou encore “qu’il est bon de se laisser aller à la rêverie”.

Alors, rêver ou ne pas rêver ?

Mais de quoi parlons-nous au juste ?
Nous parlons ici des rêves diurnes. Nous excluons donc le rêve nocturne, cette activité psychique qui survient durant notre sommeil ainsi que le rêve éveillé, pratique psychothérapeutique.

Qu’entend-on alors par rêves diurnes ?
Des projets, des désirs, des illusions, des utopies ? Et bien oui, c’est un peu tout ça à la fois ! Nous comprenons donc pourquoi les injonctions énoncées plus haut peuvent s’opposer : du projet à l’utopie, le champ d’étude est large et diversifié.
Selon le psychothérapeute américain Carl Rogers, le rêve est le propre de l’homme. Par son désir incessant de vouloir toujours mieux, toujours plus, les hommes continueront toujours à rêver. Mais à l’image du bonheur qui n’est pas un but à atteindre mais un chemin à emprunter, le rêve n’est pas nécessairement une destination finale, il peut être un guide à suivre ou tout simplement une déconnexion agréable.

C’est sous cet angle que nous avons aujourd’hui décidé de vous partager 2 bienfaits du rêve :

  • le premier est d’être une petite bulle de bien-être à utiliser pour apporter respiration et légèreté dans notre quotidien.
  • le deuxième est d’être le révélateur d’un désir à concrétiser pour mieux avancer sur nos chemins de vie.

Dans ce podcast, nous allons donc parler du rêve comme un élan de notre imagination qui nous transporte ailleurs et comme la représentation, plus ou moins idéale ou chimérique, d’un désir profond.

Le rêve, bulle de bonheur

Nous pouvons tout simplement nous laisser porter par la magie du rêve. Profiter du rêve comme une opportunité de s’offrir une respiration dans notre quotidien stressant, de nous détendre, de nous apaiser et même de recharger nos batteries !
Se laisser aller à la rêverie, lâcher prise et laisser nos pensées s’envoler vers notre imaginaire, pour goûter quelques instants aux couleurs, aux odeurs, à la douceur, au bien-être de cette échappée.
Cette rêverie peut prendre la forme d’une pause canapé, d’une petite prolongation au lit entre le réveil qui a sonné et le lever, ou encore d’un vagabondage de notre esprit dans le bus pour aller travailler. Elle peut être provoquée par nos sens : rêver de la mer sous la douche chaude du matin, rêver de voyage en regardant une photo d’un endroit qui nous dépayse ou se laisser transporter par une odeur associée à de bons souvenirs.

Le rêve, révélateur de projets

Nous parlerons ici de ces projets plus ou moins fous, quelquefois cachés, que nous avons eus un jour ou que nous avons encore : faire un tour du monde, ouvrir une chambre d’hôte dans sa région favorite, se construire une maison autonome, gagner au loto, devenir célèbre, réaliser une invention révolutionnaire, partir faire de l’humanitaire, arrêter de travailler ! Quelques fois ces rêves seront moins radicaux, ils ne concerneront qu’une partie de notre vie : rêver d’être mince, rêver de changer de travail, rêver d’habiter à la campagne, de faire telle activité …
Si l’on se réfère au développement personnel ou au coaching, ces rêves sont vus comme un moyen pertinent de sonder les profondeurs de notre coeur, c’est à dire nos désirs profonds. Ces désirs peuvent concerner des domaines physiques (gagner un marathon, changer de look …), intellectuels (apprendre un nouveau métier, écrire un livre, parler le russe …), spirituels (méditer, soutenir une cause …-), relationnels (avoir un chien, fonder une famille …) ou encore émotionnels (développer sa confiance, faire preuve d’audace …).
Porteurs de sens et de motivation, ces rêves seront ensuite “analysés” à l’aune de la réalité de notre vie, afin de voir comment ils peuvent se transformer en projet à concrétiser.
Rêver stimule donc notre élan de vie, nous permet de sortir de la routine et nous invite à aller de l’avant.

Rêver tout le temps et de tout ?

Vous ne serez bien sûr pas étonnés d’apprendre que comme pour tout, l’excès est nuisible ! Il existe donc des limites à la pratique du rêve.
Trop rêver nous ferait perdre contact avec la réalité de notre vie, avec le moment présent. Cela pourrait aussi nous conduire dans une sorte de refuge confortable où le plaisir du rêve prendrait le pas sur le besoin et la richesse que nous aurions à réaliser certains de nos plans.
Avoir des rêves récurrents trop éloignés de ce que nous sommes et ce que que nous pouvons réaliser pourrait conduire à générer de la frustration, de l’anxiété, voire de la dépression. Il est important en effet selon les psychologues d’éviter un trop grand décalage entre le soi réel et le soi idéal. Le soi idéal, inné pour chaque individu, est constitué par l’image de ce que l’on voudrait être, qui est atteignable ou inatteignable.

En schématisant quelque peu, nous pouvons illustrer ce décalage ainsi : si nous sommes par exemple malheureux dans notre travail, que nous le subissons tout en rêvant sans cesse d’un emploi où tout serait idéal, il y a de fortes chances que le fossé qui existe entre ce que je souhaite et ce qui est réalisable soit source de frustration et de souffrance. Ce serait la même chose dans notre couple, si nous rêvions sans cesse à une vie de couple sans conflits, où toutes nos attentes seraient comblées et nos besoins devinés et satisfaits ! En revanche, continuer de rêver à notre cabane sur une plage déserte tout en acceptant que nous n’y vivrons jamais, permet de faire cohabiter notre moi réel et notre moi idéal sans douleur. Ici notre capacité à accepter la réalité au lieu de la subir nous permet de pouvoir continuer à rêver de plage et profiter de tous les bienfaits que cette image nous procure, sans nous faire de mal.

Comment fait-on en pratique ? Faut-il garder ses rêves ou les réaliser ?

Selon le Dr Ben Tiggelaar, chercheur et écrivain, tout l’art consiste à savoir différencier nos rêves.

Les rêves réalisables

Ce sont ceux qui peuvent s’intégrer dans un objectif concret et qui vont pouvoir faire l’objet d’un projet. Comme nous l’expliquions dans notre podcast Bulle de Bonheur #19, le projet est une réalisation pragmatique et concrète qui suppose une intention de réaliser. Cette intention répond à un but, qui se traduit lui même par des objectifs, c’est à dire des actions.
Le rêve réalisable va donc être une envie qui nous fait particulièrement vibrer et que nous allons décider de réaliser. Ce rêve là nécessite par conséquent un travail de réflexion préalable et un passage à l’action. C’est ce que nous avons fait pour réaliser notre podcast :
Pourquoi est-ce que je voudrais faire, être, acquérir, développer cela … ? Quels avantages, bénéfices, pour moi, pour mon entourage ? À quels besoins ou à quelles valeurs ce rêve répond-il ? A quoi suis-je prêt à renoncer ? Aurai-je des regrets si je ne le réalise pas ?
Comment je peux le réaliser ? Bulle de Bonheur #19 vous explique comment élaborer votre plan d’action : étapes, échéancier, ressources nécessaires, obstacles … .
Mais la difficulté propre à de nombreux projets est souvent de passer à l’action. Et c’est là un terrain idéal pour que la procrastination s’épanouisse (Bulle de Bonheur #53  ! C’est aussi comme cela que le rêve, comme nous le mentionnions plus haut, peut devenir un refuge confortable : il peut être en effet tentant de continuer à juste rêver de notre projet, et de se contenter de cette attitude, moins engageante et exigeante. Pourquoi pas ? L’essentiel alors est que ce maintien du rêve ne soit pas source d’insatisfaction ou d’immobilisme sclérosant.

Les rêves utopistes

Ce sont des rêves dont l’ampleur nous dépasse : éradiquer la guerre, l’injustice, la violence. Ces rêves sont utiles car ils nous rappellent nos valeurs, nos croyances profondes et peuvent nous aider à faire des choix dans nos vie, nous guider dans nos actions et nos attitudes.
Ici, nous avons conscience que nous ne réaliserons jamais ce rêve mais nous pouvons déjà nous satisfaire de vivre en congruence, c’est à dire de faire correspondre certains de nos comportements avec les valeurs que véhiculent notre rêve. Par exemple, si je rêve d’une planète sans pollution, je peux avoir conscience qu’il faudrait une révolution mondiale de notre système économique et politique et que seule je ne révolutionnerai rien, mais je peux cependant décider de rouler en voiture uniquement si je n’ai pas d’autres choix et de consommer le plus de produits locaux possibles.

Les rêves divertissants

Ce sont tous les rêves que nous faisons par pur divertissement, par jeu, par plaisir. Ils peuvent être déclenchés par un film, un livre, une rencontre ou par le seul fait de se poser et de laisser aller son imagination. C’est l’exemple de la cabane sur l’île déserte dont nous avons parlé. Ce pourrait être aussi de rêver à la première chose que nous ferons après le déconfinement.
Ces rêves nous procurent du plaisir ; ils n’appellent aucune action concrète de notre part, et tant que nous en sommes conscients, nous pouvons continuer à rêver !

En bref

Osons rêver !
Pour mieux identifier nos désirs profonds, pour puiser la motivation à aller de l’avant et à être en congruence.
Ou simplement pour s’évader et goûter au bien-être que procure une douce échappée dans notre monde imaginaire.
Les pieds sur terre et la tête dans les nuages ? Des racines et des ailes ? Nous avons besoin des 2 pour être heureux !

Allez hop, je me lance !

A vous de jouer ! 2 minutes pour vous laisser aller à la rêverie. A vous ensuite d’identifier si votre rêve est une respiration bienfaitrice du moment ou s’il révèle un désir de mettre en place un nouveau projet.

Vous aimez notre podcast #BulledeBonheur ? Laissez-nous un commentaire ou une note  (5 étoiles, c’est mieux !) pour nous encourager !

Laisser un commentaire

2 minutes de bonheur arrêter de procrastiner
2 minutes de bonheur être acteur de sa vie

Suivez-nous !

Select your currency
EUR Euro