Ah la niaque ! Je suis toujours surprise de voir certaines personnes qui ont des talents fous qu’ils laissent au placard. Ils privilégient une vie pépère et sans trop de projets. Il y en a d’autres, pas toujours des flèches à l’école qui ont une combativité incroyable, un dynamisme inouï et toujours prêtes à entreprendre. Bref ils ont une niaque incroyable qui me fait envie ! Et là ça me chicotte, d’où vient la niaque ? Est-ce inné ou ça s’apprend ?  

Que veut dire la niaque

  Dans le Larousse, avoir la niaque, c’est avoir la volonté de vaincre, du gascon “gnaca” qui veut dire mordre. Avoir la niaque consiste à se fixer des objectifs clair et précis et se battre pour y arriver en ayant un plan. C’est un état d’esprit, une forme de combativité, de motivation qui fait que quand rien ne fonctionne on persévère et on est capable de changer de stratégie. Même 10 fois pour arriver à son but ! Ceux qui ont la niaque évitent de se laisser envahir par leurs émotions. « Je n’en suis pas capable ». Ils évitent aussi de tourner en rond quand les efforts ne portent pas les fruits escomptés. « je n’y arriverai jamais ». Ceux qui ont la niaque, se démènent, se bougent, cherchent des solutions. Cette attitude leur procure une belle énergie qui fait envie ! On pense à réussite quand on parle de niaque, donc il y aussi une dimension positive dans ce concept qui ne nie pas la part de risque.

L’art de la niaque d’Angela Duckworth et West Point

Nous allons nous arrêter aujourd’hui sur les travaux d’Angela Duckworth, docteur en psychologie à l’université de Philadelphie en Pennsylvanie et auteur de « l’art de la niaque ».

La niaque à West Point

Elle a entre autre soumis aux cadets de West Point des tests pour identifier les futurs flancheurs. Cette prestigieuse école militaire américaine effectue une sélection draconienne à l’entrée, basée sur les notes académiques, la capacité à mener des troupes et les performances physiques. 1 sur 5 déclare forfait lors des 7 premières semaines qui sont un stage hyper intensif appelé « Beast barracks » qui signifie la « la caserne des bêtes ». Les encadrants se sont rendu compte que ceux qui arrêtent ne le font pas faute de potentiel, car ils sont tous excellents, mais c’est leur état d’esprit, leur capacité à ne pas flancher qui font la différence. Il semblerait que ceux qui tiennent le choc sont ceux qui sont persévérants. Ils s’acharnent ! Ils veulent toujours aller plus loin. C’est  une forme d’insatisfaction qui les pousse à aller jusqu’à leur objectif. Poursuivre cet objectif est aussi important que la perspective de l’atteindre. Oui, il y a des phases de lassitude, de découragement mais ils ne baissent jamais les bras. La motivation ne flanche pas !  La détermination est là, ils ont une résilience hors du commun et ne perdent pas de vue le chemin à suivre ! Cette combinaison de motivation et de persévérance distingue les gagnants ! C’est ça la niaque !

Comment sont ceux qui ont la niaque

 

Comment Angela Duckworth en est venue à travailler la niaque

  Angela Duckworth dans son livre “ L’art de la niaque” raconte : « Quand j’étais jeune, on me reprochait constamment de ne pas être un génie. Aujourd’hui, je sais que la persévérance et la passion permettent d’obtenir plus que le talent”. Après avoir étudié la neurobiologie à Harvard, puis la neuroscience à Oxford et travaillé chez Mc Kinsey, elle décide d’enseigner les mathématiques dans un collège. Elle remarque alors qu’il y a deux groupes d’enfants. Ceux qui comprennent très facilement les mathématiques et les autres moins doués. Pourtant, à la fin du mois, certains élèves du second groupe ont de meilleurs résultats que ceux du premier mais pourquoi ? Tout simplement parce qu’ils ont travaillé dur pour y arriver et leur persévérance a porté ses fruits. C’est ce qui leur a donné la niaque pour réussir. Prenons le cas de grands sportifs. Je pense à une nageuse en eaux vives qui veut représenter son pays aux Jeux Olympiques, n’est-elle pas tenace et combative ? Depuis sa tendre enfance, elle nage de nombreuses heures par semaine, se lève tôt le matin. Elle prend part à de nombreuses compétitions avec succès mais parfois elle échoue. Et pourtant tous les jours elle est en maillot de bain dans la piscine pour s’entrainer ! Elle veut être sélectionnée pour les JO. Elle veut réussir.

Les personnes qui ont le plus la niaque ne sont donc pas forcément les plus diplômées ou les plus jeunes

Les plus éduqués peuvent compenser par leur intelligence, leurs diplômes, mais n’auront pas forcément l’envie ou la capacité de travail nécessaire. Les personnes qui ont le plus la niaque ne sont donc pas forcément les plus diplômées ou les plus jeunes.

Un concours d’orthographe

Angela Duckworth cite l’exemple du” Spelling Bee “, concours d’orthographe annuel très connu en Amérique du nord où s’affrontent chaque année depuis 1925 des enfants de 7 à 15 ans. Dans cette compétition, on demande aux participants d’épeler des mots de plus en plus difficiles. Harini Logan, 14 ans, a remporté le concours national annuel Spelling Bee aux Etats-Unis, en juin 2022, au terme d’une finale incroyable. Elle est parvenue à épeler correctement 21 mots en 90 secondes, contre 15 pour son adversaire. Pour exemple, elle a épelé des mots comme “moorhen”, le nom d’un oiseau, ou “phréatophyte”, une plante évoluant en terrain humide. Harini Logan fait ça depuis qu’elle est toute petite.  Apprendre les mots, mais aussi leur définition, le sens qu’ils portent. Ça a d’abord été un loisir, une passion joyeuse. Et puis c’est devenu une obsession, l’objet de 6 à 10 heures d’entraînement par jour, le rythme des athlètes olympiques, pour viser un objectif : remporter le Spelling Bee. Elle l’a remporté à la 4ème tentative ! Quand on regarde qui sont les gagnants, ce sont les élèves qui ont la niaque, pas le plus haut QI. Ce n’est donc pas le talent qui rend tenace, le potentiel est une chose, ce qu’on en fait en est une autre !

Pourquoi a-t-on la niaque ?

L’effort compte double par rapport au talent

L’accomplissement est donc une résultante du talent bien sûr, mais du travail surtout comme nous l’avons déjà évoqué dans le podcast #93 Je pratique les vertus de l’effort Le violoniste qui rêve de faire partie du grand orchestre symphonique doit travailler d’arrache-pied à long terme. Cela commence par des cours simples quand il est enfant, puis des concours, pour entrer au conservatoire. Viennent ensuite d’autres concours et une pratique journalière personnelle et avec les autres musiciens pour arriver à se faire reconnaître parmi les meilleurs à l’âge adulte. Mais quelle satisfaction alors ! L’effort nous pousse à vaincre une résistance ou à dépasser un obstacle. Nous allons déployer nos forces, nos talents pour venir à bout de ce qui nous empêche d’atteindre notre objectif. L’effort représente une révélation de nous-même.

La passion doit s’allier à de la persévérance

  La passion ouvre les portes de la persévérance. Si on est passionné les heures de travail ne font pas peur et l’envie de réussir est tellement motivante. Il y aurait sans doute un lien avec le flux, vous savez ces moments où lorsqu’on se sent bien dans une tâche le temps passe si vite !  #91 je pratique le flux En effet, quand on a une passion pour un projet ou une matière, l’endurance vient naturellement. On ne regarde pas le nombre d’heures passées au travail. Regardons l’exemple de certains chercheurs comme Marie et Pierre Curie qui ont consacré leur vie à leur passion. La persévérance est donc nécessaire et certaines études comme celle d’Anders Ericksson, professeur en Floride, montrent qu’il faudrait environ 10 000 heures de travail intense dans un domaine pour devenir un expert ! La durée est discutable mais cela sous-entend qu’un travail long et régulier est nécessaire pour réussir. Effectivement, peut-on être un champion d’échecs sans travail ?

Mes podcasts

Avec beaucoup de modestie, j’ai envie de faire le parallèle avec les podcasts que je vous propose chaque semaine. Ce sont effectivement des heures de travail. Que ce soient la préparation des thèmes, l’équipe qui m’entoure pour la rédaction. Mais aussi la relecture, les ajustements, l’enregistrement, le montage puis la diffusion. Un enchainement de tâches qui nécessite de la persévérance et de la passion ! Je peux vous dire que la niaque j’en ai ! Chaque semaine je prends un plaisir fou à vous partager mes recherches et ce qui m’anime pour vous proposer sans relâche des petits trucs pour faire le plein de positif et voir le quotidien avec de nouvelles lunettes ! Le succès est là ! Vous êtes de plus en plus nombreux à nous écouter et à parler de nous ! Continuez !

Comment la développer ?

Le goût de l’effort, effort dans le sens de progrès, de dépassement de soi en lien avec nos aspirations intérieures est primordial. Cela s‘apprend et permet la réussite. Un vrai cercle vertueux ! Plus je fais d’effort, plus je réussis, plus je suis satisfait. Donc plus je suis motivé, plus j’ai envie d’aller plus loin et je fais de nouveaux efforts et on recommence la bouche ! Je pense à ces sportifs de jeux paralympiques. Leur handicap sensé être un handicap devient par leurs efforts, leur niaque un atout qui les fait se dépasser. Voir courir un homme sans jambe, jouer au tennis de table avec sa bouche et son pied, tirer à l’arc sans bras, nager sans main ni pied. Ou encore tirer à l’escrime en chaise roulante sont les plus beaux exemples de dépassement de soi ! Quels exemples de niaque, de passion et de persévérance !    

Quelles sont les qualités à développer pour avoir la niaque ?

 

Avoir confiance en soi

Se dire : mon projet est possible, je peux y arriver, j’ai les compétences. A moi de travailler à fond, je n’ai pas peur du regard des autres, je reste positif. #6 Je me fais confiance

Prévoir des objectifs clairs et précis

Cela demande donc un travail personnel en amont. Quels sont mes objectifs ? Comment vais-je les réaliser ? A moi de créer un cahier des charges détaillé, c’est la base sur laquelle tout repose.

Avoir envie de travailler fort et à long terme

Avoir le temps pour son projet, on réécoute le podcast # 93 je pratique les vertus de l’effort.

Croire en son projet

Avoir un projet qui a du sens pour moi, qui est en rapport avec mes valeurs.

Être motivé

C’est une force pour accomplir les choses. C’est rester positif en mesurant avec justesse ses capacités. On réécoute le #125 j’entretiens ma motivation.

Vivre un échec comme une expérience

Réécoutez le podcast à ce sujet #34 je surmonte mes échecs.

Comment peut-on en avoir plus ?

Comme le dit Angela Duckworth : “Le talent est une chose mais ce que vous en faites en est carrément une autre”. A nous de jouer ! La psychologue définit ainsi les forces interpersonnelles (empathie, gratitude, générosité), les forces intra-personnelles (self-control, niaque, optimisme) et les forces intellectuelles de chacun. Les 3 combinées font un cocktail optimal et sont les garanties de la réussite. Surtout si elles sont associées à de la souplesse aussi bien relationnelle qu’intellectuelle ! Ce constat s’applique dans tous les domaines. Angela ayant été professeur pendant quelques années, suggère aux enseignants pour favoriser le développement de la niaque chez les enfants, d’avoir des attentes élevées pour eux dans une ambiance affective et propice. En équipe de travail, la niaque se développe avec l’impulsion de son leader. Cependant, elle se peut se démultiplier si l’équipe est en confiance, chacun est impliqué dans son travail. Ce qui crée une équipe soudée et laborieuse qui se projette. Cet état d’esprit donnera des ailes au projet !

Avoir la niaque, c’est quoi en résumé

  • Ça s’apprend, donc c’est accessible à tous. Pas besoin d’avoir un QI super élevé !
  • C’est un effort constant sur la durée ajouté à la ténacité.
  • C’est une attitude positive et ouverte, qui génère de multiples satisfactions !
La petite mousse de la semaine donne la niaque ! Elle nous vient d’Antoine de Saint Exupéry qui nous dit : « Pour ce qui est de l’avenir, il ne s’agit pas de le prévoir, mais de le rendre possible. » A vous de jouer chers auditeurs, une carte de minutes ensemble pour vous souvenir d’un moment de votre vie où effort et ténacité ont porté de beaux fruits ! Avec bulle de bonheur prenez le temps d’être heureux