J'arrive à lâcher prise - 2 minutes de bonheur

Frais de port offerts à partir de 20€ d’achats !

J’arrive à lâcher prise

J'arrive à lâcher prise
Ah… le lâcher-prise… Depuis que la pandémie de COVID-19 a profondément transformé nos vies, je ne me reconnais plus. Je n’arrête pas de me demander : mais pourquoi ça nous arrive ? Est-ce que mes proches vont l’attraper ? Combien de temps ça va durer ? Est-ce qu’on va vivre éternellement avec des masques ? Et après, est-ce qu’il y aura d’autres variants, d’autres virus, peut-être encore plus dangereux ? Dans quel monde vont vivre mes enfants ? Et là, ça me chicotte. Comment puis-je vivre plus sereinement face à ces dangers, risques, menaces, épreuves ou catastrophes potentielles ?

Constat

Qu’entend-on exactement par lâcher prise ?

Il n’y a pas que le COVID qui fait peur pour l’avenir. Je pense aussi à la menace du réchauffement climatique. Et cela n’a fait qu’empirer depuis que j’ai vu Don’t Look Up, sur Netflix. Dans ce film joué par Jennifer Lawrence, Leonardo di Caprio et Meryl Streep, le réalisateur Adam McKay dépeint l’inaction des politiques et l’inconsistance des médias face à une comète qui menace de pulvériser la terre. Et si ces personnages qui ferment les yeux alors qu’ils sont confrontés à l’imminence de la catastrophe, c’était nous ? Quel monde allons-nous laisser aux générations futures ? A quoi ressemblera la planète dans 50 ans ? Je ne suis pas la seule à avoir peur. Beaucoup de jeunes ressentent une angoisse profonde que l’on nomme “dépression verte” ou “éco-anxiété”. Sur un plan plus personnel, mes parents qui deviennent très âgés, mon fils qui va passer son bac à la fin de l’année, ou encore l’avenir de mon emploi, me causent du souci.

« Lâcher prise signifie cesser de comprendre et se sentir à l’aise dans le fait de ne pas savoir »

“Parfois, lâcher prise signifie cesser de comprendre et se sentir à l’aise dans le fait de ne pas savoir”, explique Eckhart Tolle. dans son livre L’art du calme intérieur. Qu’est-ce que cette phrase nous enseigne ? Tout d’abord qu’il faut apprendre à vivre avec l’incertitude. Nous vivons aujourd’hui dans une société de contrôle. Les progrès incroyables de la médecine nous entretiennent dans l’illusion qu’il est normal de vivre en bonne santé jusqu’à un âge avancé. Ou encore que devenir parents est facile. En un clic sur internet, nous avons accès à des connaissances pointues sur toutes sortes de maladies, de bonnes pratiques ou de phénomènes scientifiques par exemple. Et cela accroît notre besoin de tout contrôler. Mais bien sûr, c’est un leurre, parce que la vie est faite d’imprévus ! Nous devons donc savoir faire la différence entre ce que nous pouvons contrôler (comme ce que nous mangeons, les endroits que nous fréquentons, ce que nous lisons ou comment nous trions nos déchets, par exemple), et ce qui est hors de notre contrôle. Comme la durée d’une pandémie, l’avenir de la planète dans 150 ans, comment nos parents vieilliront et s’éteindront, comment mon bébé dormira la nuit prochaine ou le bulletin de mon ado !

Lâcher prise, c’est dire oui à ce qui est

L’infirmière en psychiatrie suisse Rosette Poletti a écrit un livre appelé Lâcher prise.

Définition

Voici comment elle définit cette notion : “Lâcher prise, c’est accepter la finitude et l’impermanence, c’est changer le regard que l’on pose sur soi-même, les autres et les évènements, c’est dire oui à ce qui est, non pas pour s’y résigner, mais pour se poser les deux questions suivantes : que puis-je faire de ce qui arrive ? Que puis-je en apprendre pour la suite de ma vie ?”. Cet extrait du livre de Rosette Poletti est très intéressant parce qu’il nous renvoie à deux notions : l’impermanence et la finitude.

Explication

Voici comment la spécialiste en soins psychiatriques décrit l’impermanence et les effets qu’elle peut avoir sur nous. “Les jours succèdent aux jours, les événements succèdent aux événements et l’histoire s’écrit. Ce qui était n’est plus, tout change. Inséré dans cette impermanence, l’être humain, chacun de nous, lutte de toutes ses forces pour s’accrocher à ce qui l’entoure. Il s’accroche à ses croyances, à ses façons de voir, à ses principes, à ceux qu’il aime, à ses biens, à sa santé, à ses œuvres, à sa sécurité. Il cherche à contrôler ceux qui l’entourent, à dominer les événements, à influencer le cours de son destin”. Ce que constate Rosette Poletti, c’est que dans cette quête de contrôle, nous perdons notre calme intérieur et notre sérénité. Nous mettons toute notre énergie à nourrir l’illusion qu’un jour nous parviendrons à contrôler pleinement notre vie.

Tout vouloir contrôler est une illusion

Or, évidemment, vouloir tout contrôler est une illusion ! Plusieurs obstacles au lâcher-prise sont reliés à cette illusion. Selon Rosette Poletti, l’un de ces obstacles consiste à faire dépendre notre bonheur des circonstances extérieures : si mon bébé dort cette nuit, si nos enfants ont un bon travail et font un heureux mariage, si nous obtenons la promotion que nous souhaitons etc…. nous serons heureux. Pour en revenir à nos exemples, nous pourrions dire : si la pandémie s’arrête, si la planète cesse de se réchauffer, si mon bébé dort ou si mon fils a son bac. Ce raisonnement peut s’appliquer à beaucoup d’attentes et de désirs. Mais la vie ne nous accorde pas tout ce que nous désirons !

Le bonheur vu par Sonja Lyubomirsky

Le bonheur doit être cherché ailleurs. La professeure américaine en psychologie Sonja Lyubomirsky a d’ailleurs mené une étude qui a montré que seulement 10% de notre bonheur dépend de nos conditions de vie. C’est-à-dire le fait qu’on soit riche ou pauvre, bien portant ou chétif, marié, célibataire ou divorcé etc. Pour Sonja Lyubomirsky, l’autre déterminant au bonheur est la génétique, à hauteur de 50%. Il nous reste donc 40% de marge de manœuvre pour être heureux. Cette influence très faible des conditions de vie sur le bonheur, nous l’observons du reste tous les jours. Je suis sûre que vous connaissez des personnes qui semblent toujours ou souvent malheureuses, moroses ou irritables. Et à l’inverse d’autres personnes qui semblent toujours joyeuses et de bonne humeur, alors qu’elles traversent des périodes difficiles, comme tout le monde.  #100 c’est du bonheur

Le lâcher prise et la peur

Rosette Poletti nous signale un autre obstacle au lâcher-prise : la peur. C’est cette peur que je ressens par exemple quand mon ado est parti en soirée et revient seul, la peur de la maladie, la peur de l’incertitude, la peur de la mort. “Nous oublions que la réalité même de notre condition humaine est de vivre dans l’incertitude, nous rappelle Rosette Poletti. A cause de cette peur, nous tentons de contrôler exagérément notre vie et celle des autres, et nous n’avons plus la paix intérieure ni la confiance nécessaire à cette paix”. Podcast #124 je grandis face à mes peurs. Tout vouloir contrôler est une illusion

Changement de regard

Comment se débarrasser des illusions du contrôle

Le psychiatre Christophe André évoque le lâcher-prise face à l’inquiétude dans son livre Les États d’âme. Il nous invite à nous débarrasser de plusieurs illusions :
  • La première, c’est que nous pensons pouvoir tout contrôler en nous donnant un peu de mal. Mais en réalité, on ne peut pas tout contrôler.
  • Notre deuxième illusion consiste à croire qu’en nous y prenant bien, nous devrions pouvoir éviter les problèmes. Mais les problèmes font partie de la vie, nous rappelle Christophe André !
  • Notre troisième illusion, c’est de penser que l’incertitude ne peut déboucher que sur du danger. Alors que beaucoup de choses incertaines se résolvent d’elles-mêmes. La pandémie en est d’ailleurs un bon exemple. Qui aurait pu imaginer une telle mobilisation internationale et des progrès si rapides en matière de recherche médicale ?

En lâchant prise, nous acceptons le monde qui nous entoure

Alors que faire ? Christophe André nous appelle à accepter que le monde nous échappe. Nous devons “comprendre que nous ne sommes pas tout-puissants. Que le désordre et l’incertitude sont inhérents au monde vivant et mobile auquel nous appartenons. Que si nous refusons de le tolérer, nous risquons d’avoir une existence drôlement fatigante”, explique le psychiatre. “Parfois, lâcher prise est un acte plus puissant que se défendre ou s’accrocher”, nous dit Eckhart Tolle.

Comment lâcher prise ?

Mais lâcher prise, c’est plus facile à dire qu’à faire ! Alors comment y arriver ? Pour Christophe André, nous recentrer sur le moment présent va nous permettre de mieux accepter l’incertitude et l’adversité dans nos existences. Il nous rappelle cette phrase de La Rochefoucauld : “Il vaut mieux employer notre esprit à supporter les infortunes qui nous arrivent qu’à prévoir celles qui nous peuvent arriver”. Podcast #25 je savoure l’instant présent. Le philosophe et écrivain suisse Alexandre Jollien a pour sa part recours à la méditation pour se focaliser sur le moment présent. Au terme “lâcher-prise”, il préfère celui d’abandon” auquel il a consacré un livre

Lâcher prise est différent de la résignation

De son côté, le Dr Alice Desbiolle a écrit un livre intitulé L’éco-anxiété. Ses recommandations peuvent s’appliquer à bien d’autres domaines. Voici ce qu’elle écrit : “De manière générale, afin d’éviter une saturation psychique et émotionnelle, le principe que je recommande de s’appliquer au quotidien tient en deux mots : “lâcher prise”. Ce conseil ne revient pas à devenir indifférent à l’ordre du monde et ne plus rien entreprendre pour le faire évoluer. Bien au contraire ! Acceptons le constat simple et rationnel que l’ton ne peut pas tout, et encore moins changer seul et rapidement le monde et nos semblables. Porter sur ses épaules toute la misère du monde est aussi illusoire que contre-productif, car le découragement et l’épuisement finissent toujours par l’emporter”. Avant de prendre soin du monde, le dr Desbiolle nous invite à prendre soin de nous. Les techniques de méditation de pleine conscience sont particulièrement intéressantes pour nous autoréguler et focaliser notre attention afin de l’orienter sur le moment présent #114 et 122 sur la méditation.

En cas de contrôle excessif, quelques pistes pour vous aider à lâcher prise !

  • Posez-vous un instant et prenez conscience que votre anxiété est normale face à une incertitude que vous percevez comme une menace. Oui je suis inquiète de la forte fièvre de mon bébé, dans l’incertitude d’une réponse pour un boulot.
  • Rappelez-vous que vous ne pouvez pas tout contrôler autour de vous, mais que les événements extérieurs ne participent qu’à une petite partie de votre bonheur, qui dépend en grande partie de vous.
  • Concentrez-vous sur les petites et grandes joies que vous procurent le moment présent. Exprimez de la gratitude pour ce qui est là et vous entoure maintenant. Podcast #20 sur la gratitude .
  • Si le sujet qui vous préoccupe est un sujet d’actualité, limitez votre exposition à l’information. Notamment sur les réseaux sociaux !
  • Ancrez-vous dans le présent en évitant de faire des scénarios sur l’avenir, et engagez-vous dans une action concrète en lien avec le sujet. Donnez un coup de pouce à votre enfant pour qu’il soit bien organisé, passez quelques jours avec votre parent âgé ou mettez-vous au compost par exemple. #25 je savoure l’instant présent.
  • Choisissez une activité qui vous permette de vous détendre et de prendre soin de vous : marcher (si possible dans la nature), faire du sport, de la méditation, du yoga, retrouver des amis, regarder un bon film… La pratique de la respiration ventrale est aussi une excellente manière de s’apaiser.  #59 je bouge

Les bénéfices du lâcher prise

J’ai compris qu’en voulant tout contrôler, je prends le risque de m’épuiser. Le lâcher-prise est essentiel pour mon bien-être, pour me sentir plus serein et apaisé. En essayant de moins contrôler les événements, je vais permettre à mon corps et à mon esprit de se relâcher. J’en tirerai les bénéfices tant sur le plan moral que physique, puisque je serai moins stressée et plus détendue. “La liberté intérieure permet de savourer la simplicité limpide du moment présent, libre du passé et affranchi du futur (…). S’affranchir de l’appréhension à l’égard du futur n’implique pas que l’on soit incapable d’aborder l’avenir avec lucidité, mais que l’on ne se laisse pas entraîner dans des tourments inutiles”, écrit le moine-philosophe Matthieu Ricard dans son Plaidoyer pour le bonheur. Par ailleurs, en déplaçant mon attention sur le présent, j’aurai une attitude plus rationnelle qui se traduira plus en actes et moins en ruminations, #83 j arrête de ruminer  souligne le dr Desbiolle. “Les esprits résolus des “gens d’action” auront plus d’effets sur le monde que les “esprits fatigués” des personnes trop portées sur les réflexions et les constats, explique l’auteure du livre L’éco-anxiété. Eckhart Tolle est bien d’accord : contrairement à ce que pensent beaucoup de gens qui confondent lâcher prise et résignation, le lâcher-prise permet d’agir efficacement. Voici ce qu’il en dit : “Quand vous êtes dans un état de lâcher-prise, vous voyez clairement ce qui doit être fait et vous passez à l’action. Vous vous concentrez sur une chose à la fois pour ensuite bien l’accomplir”.

Allez hop je me lance

Si je me résume,
  1. Lâcher prise, c’est apprendre à vivre avec l’incertitude et les imprévus. Et oui les problèmes font partie de la vie !
  2. Je me recentre sur le présent pour mieux l’accepter.
  3. J’évite de confondre le lâcher-prise avec la résignation.
  4. En lâchant prise, je me fais du bien et je suis dans un meilleur état d’esprit pour agir efficacement.
Et maintenant, à vous de jouer chers auditeurs. Identifiez une incertitude qui vous rend anxieux, que ce soit l’état de santé d’un proche, le bac de votre enfant, l’avenir de la planète, votre travail ou tout autre état de fait ou événement anticipé. Et oser un petit pas vers le lâcher prise ! La petite mousse : pour finir, une belle citation de l’empereur Marc-Aurèle, qui date d’il y a 2000 ans. “Que la force me soit donnée de supporter ce qui ne peut pas être changé et le courage de changer ce qui peut l’être, mais aussi la sagesse de distinguer l’un de l’autre”. Des paroles pleines de sagesse à se remémorer régulièrement ! Avec bulle de Bonheur, prenez le temps d’être heureux

Laisser un commentaire

Je découvre les mécanismes primaires demon cerveau
Pouvoir des couleurs
Ce message d’erreur n’est visible que pour les administrateurs de WordPress

Erreur : pas de compte connecté.

Veuillez aller sur la page de réglages d‘Instagram Feed pour connecter votre compte.

Suivez-nous !

La Pétillante de 2 Minutes de bonheur : 100% positif 2 cartes gratuites par mois !

Tous les jeudis, des exclusivités pour faire le plein de positif ! Bonus : 2 cartes gratuites par mois !