Podcast #12 - J'identifie mes besoins - 2 minutes de bonheur

Frais de port offerts à partir de 20€ d’achats !

J’identifie mes besoins

J'identifie mes besoins émotions fondamentaux 2 minutes de bonheur

Peut-être avez-vous entendu parler du lien entre émotions et besoins ?

Ce lien a été notamment développé par le psychologue Marshall B. Rosenberg, auteur d’un processus de communication spécifique pour développer la relation à soi, à l’autre et à la vie, appelé Communication Non Violente (CNV).

C’est ce processus que Bulle de Bonheur a choisi comme prisme pour partager avec vous l’importance de savoir identifier nos besoins.

Les émotions sont des messages envoyés par le cerveau (Bulle de Bonheur #5 je nomme mes émotions), qui nous informent sur l’état de notre bien-être.

Et bien, pour la CNV,  ces messages viennent nous dire qu’un besoin est satisfait (émotion agréable) ou pas satisfait (émotion désagréable).

Ainsi, si mon conjoint me fait un compliment sur la façon dont je suis habillée, je ressens de la joie parce que mon besoin d’appréciation ou de reconnaissance est satisfait.

A l’inverse, si je sors d’une réunion que j’ai trouvée confuse et trop longue, je suis énervée, déçue, car mon besoin de clarté ou de cohérence n’a pas été satisfait.

Identifier ses besoins

Identifier ses besoins est la 3e composante du processus de Communication Non Violente. Après avoir observé (et non évalué) la situation, puis nommé les émotions ressenties, le travail de prise de conscience et de verbalisation des besoins peut se faire.

C’est un axe de travail essentiel pour gérer ses émotions.

Ce travail nous invite à nous recentrer sur nous-même, et évite la tendance naturelle à accuser les autres de notre mal-être. En effet, ce sont nos besoins qui vont généralement colorer notre vision des choses. Ainsi, en fonction des personnes, un même événement ne sera pas vécu de la même façon car ces personnes ont des besoins différents.

Prenons l’exemple de la réunion évoquée plus haut. Il est fort probable que ma déception ne soit pas partagée par tous mes collègues. Et que j’en entende même certains faire part de leur satisfaction car cette réunion aura répondu à leurs attentes. Au lieu donc de reporter la responsabilité de ma colère sur l’incompétence de l’animateur de la réunion, je la relie à mes besoins non nourris. Et donc j’assume la responsabilité de mes émotions.

Savoir s’écouter pour connaître son besoin

Ce travail d’écoute de soi et de recentrage peut entraîner des difficultés en pratique.

En effet, nous avons pu avoir une éducation où l’observation et l’écoute de soi étaient absentes, voire interdites. “Arrête de te regarder le nombril !”

Pudeur ? Crainte que nous devenions égocentriques ou faibles ? Nos éducateurs avaient sans doute leurs raisons.

Pourtant, cette croyance, encore assez répandue, est aujourd’hui démentie par de nombreuses études. Elles ont pu démontrer que le regard sur soi ne nous enfermait pas sur nous-même. Mieux comprendre ses besoins permet au contraire de mieux comprendre les besoins des autres… Donc favorise des relations plus ajustées, plus authentiques et satisfaisantes.

L’observation du comportement humain a montré aussi depuis longtemps que consciemment ou non, l’homme cherche à combler ses besoins fondamentaux.

Changement de regard

Et si nous regardions nos besoins comme de précieux alliés sur le chemin du bonheur ?

Identifier ses besoins pour un mieux-être personnel, qui profite aussi à notre entourage.

Mais comment identifier nos besoins ?

De nombreux auteurs ont abordé cette notion de besoin. Abraham Maslow est un des premiers à avoir travaillé sur le sujet. Ses travaux ont abouti en 1954 à une classification des besoins. Elle a fait par la suite l’objet d’une représentation graphique, connue aujourd’hui sous le nom de “Pyramide de Maslow”.

5 grandes catégories de besoins y sont répertoriées :

  • les besoins physiologiques (respirer, manger, dormir…)

  • besoin de sécurité (santé, emploi…)

  • le besoin d’appartenance (amour, relations…)

  • mais encore le besoin d’estime (reconnaissance, confiance…)

  • et enfin le besoin d’accomplissement (épanouissement, réalisation…)

Cette pyramide a malheureusement fait l’objet d’interprétations quelque peu dogmatiques. Et certains ont pensé que Maslow établissait une hiérarchie stricte entre les différents besoins. C’est à dire que pour parvenir au besoin supérieur (par exemple le besoin d’appartenance), il fallait avoir satisfait le besoin précédent (dans cet exemple, le besoin de sécurité). Or, il s’avère que cette interprétation est un peu éloignée de la pensée de Maslow.

Mais quelles que soient les erreurs d’interprétation de cette pyramide, Maslow a permis de donner des clés de compréhension du comportement des personnes. Et d’identifier les besoins humains fondamentaux.

Les besoins, en pratique

En pratique, ces besoins seront nourris et satisfaits, de façons plus ou moins simultanée et dans des proportions propres à chacun.

Le stade de développement de la personne par exemple (bébé, enfant, adolescent, adulte) jouera un grand rôle dans la priorité donnée à la satisfaction de ces différents besoins .(Vous imaginez bien que l’adolescent ne va pas donner la même priorité à son besoin de liberté et de sécurité, que son parent !!).

Avoir conscience que les besoins fondamentaux humains sont identiques mais se présentent rarement dans le même ordre de priorité permet d’éviter de nombreux conflits.

Bienfaits

Connaître ses besoins fondamentaux va donc permettre d’être plus heureux. Car connaître nos besoins nous amène à nous connecter à nos valeurs. Or selon la définition du bonheur choisie par Bulle de Bonheur (Bulle de Bonheur #1), il est justement cet état de bien-être profond. Il est procuré par le fait d’être en accord avec nos valeurs.

En dehors des besoins dits de survie (nourriture, logement, hygiène…), les besoins fondamentaux recherchés le plus couramment sont l’écoute, l’amour, la reconnaissance, le respect, le partage, la responsabilité, le bien-être… Ne reconnaît-on pas là les valeurs prônées par le mieux-vivre ensemble ?

Aide à la reconnaissance des besoins fondamentaux

Quoiqu’il en soit, les valeurs nous invitent à nous interroger sur ce qu’il y a de plus important pour nous, à ce que nous souhaiterions atteindre comme idéal.

Et cette connexion avec nos valeurs va nous aider à différencier nos envies de nos vrais besoins.

Contrairement au besoin en effet, l’envie est éphémère, liée à l’avoir et au plaisir, et souvent infinie. Il est important d’avoir des désirs, mais comme ils ne sont pas nécessaires, il est aussi important de savoir faire le tri. Car ils pourraient nous emmener dans une quête épuisante, sans fin et peu satisfaisante.

J’ai envie ou j’ai besoin ? Pas simple de répondre ! D’autant que nous pouvons avoir besoin et envie (j’ai soif et j’ai envie d’un jus de pomme). Avoir besoin sans avoir envie (m’arrêter de fumer). Ou encore avoir envie sans avoir besoin (j’ai envie de ce gâteau alors que je n’ai pas faim) !

En plus, la mauvaise utilisation de notre langue ne nous aide pas ! Combien de fois on peut dire ou entendre : “J’ai besoin d’un Coca”, “ J’ai besoin de vacances”, “J’ai besoin d’aller faire un tour dehors”…

Différence entre besoins et envies

En CNV, il est proposé une distinction intéressante entre la stratégie employée pour satisfaire un besoin et le besoin véritable à nourrir.

Par exemple, si je dis : “J’ai absolument besoin d’aller faire un tour dehors”, la CNV nous invite à aller chercher ce qu’il y a derrière cette action. Besoin de liberté ? Besoin de calme ? D’exercice ? Selon cette approche, “aller dehors” n’est qu’un moyen (une stratégie) pour satisfaire notre besoin.

Le problème est que nous confondons souvent stratégie et besoin. Nous pensons de ce fait que notre envie d’action est un besoin et que c’est la seule action possible. L’intérêt de la CNV est de montrer qu’il y a de nombreuses stratégies pour satisfaire un besoin. Si le besoin n’est pas négociable et ne dépend que de nous, la stratégie est en revanche une action négociable, qui pourra se co-construire en accord avec notre entourage.

En pratique

Dans une situation donnée, je fais un court arrêt sur image :

Que dit mon corps ?

Quel besoin n’est pas satisfait ? S’il y en a plusieurs, quel est le plus important ?

Mais aussi quel moyen je mets en place pour le satisfaire ?

Exemple

Prenons un exemple assez courant de situation qui peut générer des émotions désagréables : le rangement à la maison !!

Quand je rentre du boulot et que je vois une fois de plus les chaussures des enfants jetées en vrac dans l’entrée, je me tends immédiatement. J’ai la respiration qui s’accélère et une vague de colère m’envahit. Quel est mon besoin ? Besoin d’ordre ?

Oui, mais derrière je sens aussi un besoin de respect. Et puis, si je vais plus loin, je découvre que mon besoin profond est un besoin de paix. Est-ce que mon entrée rangée va le satisfaire ? A moi de trouver les moyens pertinents pour y répondre !

Et oui, identifier ses besoins est une chose, les satisfaire en est une autre !

Comment les satisfaire ? Ce pourrait être l’objet d’un podcast entier et cela le sera !

Notons juste qu’en plus des stratégies dont nous avons parlées, savoir demander à notre entourage de l’aide peut être bien utile !

Demander de l’aide

Ainsi, au lieu d’attendre en vain que notre adolescent se lève spontanément du canapé pour nous aider à décharger les courses, exprimons-nous.  “Je suis très chargée, j’ai besoin d’aide pour mettre les courses dans la cuisine, merci !”.

Si vous avez besoin de savoir ce que votre patron pense de votre travail, demandez un rendez-vous pour lui dire que vous souhaitez avoir son avis sur les derniers dossiers terminés.

N’attendez pas qu’on devine vos besoins, vous risquez fort d’être très déçus !

Pensez aussi à la façon dont vous vous exprimez. Prenez l’habitude de formuler votre besoin avec la phrase “j’ai besoin DE” et non “j’ai besoin QUE” (le que va renvoyer à l’autre nécessairement). J’ai besoin d’aide, de soutien, de calme … (savoir faire une demande est essentiel, Bulle de Bonheur y reviendra !).

En bref

  • Identifier mes besoins est une des clés du bonheur

  • Les émotions sont de précieux alliés pour identifier mes besoins

  • Les besoins fondamentaux sont communs aux humains mais se présentent rarement dans le même ordre de priorité pour chacun

  • Un besoin ne dépend pas des autres, il ne dépend que de moi

  • J’exprime mon besoin en disant :” J’ai besoin DE …”

Je me lance !

2 minutes pour identifier un de vos besoins et la façon dont vous le nourrissez ou dont vous pourriez le nourrir !

Laisser un commentaire

merci
Je vis en équilibre privé professionnel partenaire parent 2 minutes de bonheur

Suivez-nous !

La Pétillante de 2 Minutes de bonheur : 100% positif 2 cartes gratuites par mois !

Tous les jeudis, des exclusivités pour faire le plein de positif ! Bonus : 2 cartes gratuites par mois !