Podcast #103 - Je prends le temps de l'introspection - 2 min de bonheur

Frais de port offerts à partir de 20€ d’achats !

Je prends le temps de l’introspection

introspection
Nous croyons souvent que celui qui fait une introspection, c’est fatalement celui qui se plaint, qui se noie dans un verre d’eau. C’est au mieux un nombriliste indécis ; au pire un égoïste maudit. Faire de l’introspection semble toujours un peu louche. Après tout, les gens normaux ne se cherchent pas, ils savent qui ils sont avec certitude. Adolescente, quand je posais une question ambiguë, j’entendais « C’est normal, tu te cherches, c’est de ton âge ». Aussi suivi de « Arrête de t’écouter un peu, sors de toi-même et va faire des choses ». Nous le sentons bien dans ce discours, faire l’exercice de se connecter à soi-même, réfléchir sur soi-même apparait encore beaucoup comme du temps perdu. Du temps non efficace qui ne créé rien. L’introspection s’opposerait même à notre capacité d’action.. Et pourtant, si ce temps était beaucoup plus fertile qu’on ne l’imaginait.

Définition de l’introspection

Revenons à la définition que nous donne le petit Larousse de l’introspection. L’introspection est « l’observation méthodique, par le sujet lui-même, de ses états de conscience et de sa vie intérieure ». C’est un mot qui vient du latin Introspicere : regarder à l’intérieur. L’introspection est donc une attention à soi-même, une méthode qui consiste à se déporter de son quotidien pour se concentrer sur ses sensations, ses émotions, ses pensées. Et les interroger avec bienveillance.

Exercice

Imaginez vous une prise de recul réfléchie comme si vous étiez un aigle en vol en train d’ observer, de comprendre et d’ analyser vos comportements, des évènements de votre vie.  Concrètement, vivre une introspection c’est plonger en soi-même pour tenter de se comprendre. C’est se demander pourquoi est-ce que je réagis avec peur quand on m’a demandé d’expliquer mes choix. Pourquoi à la réflexion de mon père, j’ai été traversée par de la colère ? Comment se fait-il que les questionnements de mes enfants me préoccupent la nuit ?

Bienfait de ces exercices

Évidemment, ce n’est pas en multipliant les exercices d’introspection que nous arriverons à objectiver et expliciter tous nos comportements et nos émotions (et puis, ce serait triste). Cependant, cette approche permet de réduire la charge émotionnelle du moment. Elle permet de se concentrer sur les faits et décortiquer les déclencheurs. Ceci, pour mieux les accueillir la prochaine fois. Attention, cependant, l’introspection n’est pas une solution pour une évacuation magique de ses pensées et de ses émotions désagréables ! Ni une astuce pour faire le vide ! L’introspection n’est pas non plus le déclencheur d une rumination stérile Bulle de Bonheur #83 – J’arrête de ruminer où l’on va ressasser sans cesse ses vieilles croyances. Même si celles-ci ne demandent qu’à revenir au galop !

Etude sur l’introspection

Une étude anglaise de 2017 s’est intéressée au temps de trajet quotidien et à son impact sur le niveau de bien-être individuel. Les chercheurs ont interrogé 225 employés d’une société de marketing digital au Royaume-Uni. Sans surprise, plus leur trajet était long, plus les personnes interrogées se sentaient angoissées. Et plus leur mal-être augmentait. Cependant, l’étude préliminaire fait ressortir des exceptions. La population qui ne semblait pas souffrir de ces temps de trajet à rallonge avait pour habitude d’utiliser tout ou partie de son temps de transport pour réfléchir à elle-même et à son travail. Ces personnes arrivaient au travail chargées de motivation et profitaient du transport le soir pour réfléchir à leur journée et en tirer les enseignements pour le lendemain. C’est là que nous voyons que l’introspection permet de prendre du recul et comprendre une situation.

Le télétravail

Avec le télétravail, vous ressentez peut-être plus rapidement ou plus souvent l’impression de débordement. D’ailleurs, les vagues de burn-out que nous observons aujourd’hui en témoignent. Même si le télétravail n’est probablement pas le seul facteur. C’est en grande partie parce que le SAS entre privé et professionnel a disparu. L’ espace ou le temps au cours duquel nous sommes improductifs est devenu minuscule. (comme dans les transports par exemple).

Je change de regard

Les bienfaits de l’introspection

Une étude

J’aimerais vous parler d’une étude, publiée par HEC et l’Université de Caroline du Nord. Cette étude conduite par Giada Di Stefano, Francesca Gino, Gary Pisano et Bradley Staats a été menée en 2014. Les chercheurs se sont intéressés aux employés d’un centre d’appel délocalisé en Inde. Leurs recherches ont démontré que les employés qui prenaient 15 minutes pour repenser à leur journée de travail pendant leur formation initiale étaient en moyenne 23% plus performants que les autres au test final de la formation. Autrement dit, prendre le temps de s’interroger sur sa journée de travail et revisiter ses performances permet de mieux apprendre.

Faire une pause pour l’introspection

Assez contre-intuitivement donc, faire une pause et réfléchir ne sont pas du tout des pertes de temps. Au contraire, cela améliore l’apprentissage, les performances et donc les  résultats. L’introspection est un chemin de connaissance de soi-même. En relisant et en interrogeant nos comportements, nos réactions, nos émotions et nos pensées, nous apprenons à mieux nous connaître et à mieux nous décrypter. Sur cette base, nous sommes capables d’être plus doux envers nous-mêmes. Pour aller plus loin, en progressant vers la connaissance de vous-même, vous construisez un socle de confiance en vous Bulle de bonheur #6. Vous prenez conscience de vos forces Bulle de Bonheur #24. Mais aussi vous nommez vos limites et ainsi vous serez davantage en capacité d’ajuster vos actes et votre prise de risque.

S’écouter et se chercher

S’écouter et se chercher sont finalement les deux phases d’une forme d’auto-régulation de sa vie intérieure. En améliorant votre connaissance de vous-même et en restant connectés à vos émotions, vos sensations et vos pensées, vous pratiquez une forme d’écologie personnelle. C’est le socle sur lequel vous pourrez bâtir des relations authentiques et profondes avec les autres. Il est plus facile de se connecter aux autres lorsque nous sommes déjà bien avec nous-même. Rappelez-vous, nous vous en avons parlé dans notre Bulle de bonheur #70 – Je suis la priorité numéro 1.

Cas concret

Récemment lors d’un accompagnement, j’ai travaillé avec une femme qui se sentait débordée et en grand stress. Après un travail d introspection elle a pris conscience combien elle avait du mal à dire non. Elle s’est surprise après ce constat à en parler plus facilement avec ses amies. Celle-ci a pu partager sa culpabilité de ne pas réussir à répondre à toutes les demandes. Elle a remarqué aussi que les rapports avec ses amies étaient beaucoup plus sains. Elle me disait que dorénavant elle allait faire sa petite introspection quand on allait lui faire une demande et qu’elle saurait dire non si elle en avait trop. Qu’elle saurait nommer ses limites. Elle se félicitait non seulement de ses relations plus authentiques avec ses amis mais aussi de la joie de se sentir connectée à ses besoins.

Soulager le stress par l’introspection

Faire des pauses introspectives vous permet aussi de soulager votre stress. Prendre de la hauteur et faire un pas de côté dans le rythme du quotidien vous aideront à voir les choses sous un autre angle. A prendre du recul et à avancer, grandi par les apprentissages de vos réflexions. Par exemple, dans mon poste, je me suis rendue compte que j’avais de plus en plus la sensation de débordement. Dans ces moments, je suis tellement stressée que je ne sais plus quelle est la source de mon angoisse. Je me laisse submerger par mes émotions et souvent je travaille beaucoup moins efficacement. Depuis quelques temps, je prends le temps d’y réfléchir et je réalise que mon stress est beaucoup plus une histoire de perception de ne pas avoir assez de temps que de vrai manque de ressources pour tenir mes objectifs. Depuis, j’ai développé quelques petites astuces pour mieux accueillir et gérer ces épisodes. inscription newsletter

Concrètement, comment mener une introspection ?

L’introspection fonctionne par retour et analyse sur des faits, des événements qui se sont produits. Elle se construit comme un cycle qui part de l’action et reboucle vers l’action.

1. Les faits :

Nous répondons à la question « Que s’est-il passé ? ». Il s’agit ici de revenir sur l’épisode et poser le contexte. Le quoi, qui, quand, comment. Par exemple, ça fait plusieurs semaines que mon tunnel du soir avec mes enfants en bas âge se passe inhabituellement mal. Ça crie dans tous les coins, tout le monde se chamaille, nous nous quittons fâchés pour la nuit. Et même l’histoire censée être un bon moment devient un pensum.

2. L’expérience subjective :

Qu’est-ce que j’ai ressenti ? Quelles émotions m’ont traversée ? Comment ai-je vécu cette période ? Ici, intéressez-vous à vos sentiments et à vos perceptions et listez les sans jugement pour vous-même. Refaites un petit tour par notre Bulle de Bonheur #39 – Je pratique l’auto-compassion, au besoin. L’objectif est de comprendre ce qui se passe en nous lorsque nous vivons les faits décrits plus haut. Au cours de ces soirées parfois infernales, je me sens souvent triste, découragée ou en colère. Quand je ferme leur porte pour la nuit, je me sens vraiment nulle, j’ai l’impression d’avoir tout loupé.

3. La phase d’analyse

Qu’est-ce que je peux en déduire comme enseignement ? Quel sens donner à cette expérience ? L’objectif ici est de comprendre ce qui a déclenché les faits, qu’ils soient positifs ou négatifs. Vous pouvez connecter vos pensées, vos émotions aux faits. Et vous interroger sur pourquoi vous réagissez ainsi ou pourquoi ces émotions vous traversent. Essayez de remonter aussi loin que possible à la source. Dans mon exemple, j’ai compris que mes enfants sont fatigués en ce moment donc beaucoup plus sensibles. J’ai compris aussi qu’en ce moment, au boulot je me sens stressée, agacée et inconfortable. Inévitablement, je charrie ça dans tous les aspects de ma vie y compris le soir après ma journée de travail lorsque je suis avec les enfants.

4. Les conclusions

Qu’est-ce que je retiens ? Comment vais-je ajuster mes actes, mon comportement, mon état d’esprit suite à cette analyse ? En bref, vous dressez le bilan et décidez de ce que vous allez en faire. Dans mon cas, je vais temporairement m’arrêter de travailler quelques minutes plus tôt. Avant le moment de partir chercher les enfants, pour m’autoriser un SAS de décompression avant de les retrouver. Puis, je vais me rendre plus attentive et disponible pendant cette période charnière de la fin de journée. Exit les dîners super bio mais super galères à faire manger. Et les enfants bien peignés, bien coiffés mais mécontents. Je vais me recentrer sur l’ambiance et les besoins de chacun, le reste ce sera du bonus. Si ça ne marche pas certains soirs, j’accepterai que je n’ai pas le contrôle sur les émotions de tous et j’essaierai de tordre le coup à ma culpabilité en me disant que ça ira mieux demain.

5. Petits pas

Depuis le temps que vous nous écoutez, vous connaissez notre théorie des petits pas. Alors pour finir, sur la base de ce bilan, j’ajuste mes actions et mes comportements concrètement, au quotidien et progressivement. Certains cas sont effectivement plus faciles que d autre me direz vous. Cependant, même certains sujets poussent à des introspections plus progressives au cours desquelles les solutions sont plus difficiles à trouver. Pas de panique, l’essentiel reste de se concentrer sur deux choses :

– L’intentionnalité :

La pratique de cette introspection permet aussi de se connecter à ses intentions. Celles que nous portons tous les jours sans le savoir et que nous perdons parfois de vue dans le rythme du quotidien. L’intention, les valeurs sont une source dans laquelle vous pouvez puiser dès que vous êtes un peu perdu. D’ailleurs, souvent, nos émotions les plus fortes, qu’elles soient agréables ou désagréables se manifestent lorsque nous nous rapprochons ou nous éloignons de ce qui compte pour nous. Quand vous méditez sur un moment de votre journée ou une émotion, reconnectez-vous à votre intention et à vos valeurs, vous serez sur le bon chemin. Si ce sujet vous intéresse particulièrement, je vous invite à réécouter notre Bulle de Bonheur #75 – J’identifie mes valeurs.

– L’expérimentation :

N’ajoutez pas de la pression à la pression. Essayez, faites-le bilan puis ajustez. Rares sont ceux qui trouvent bon du premier coup et encore plus ceux qui ne se trompent jamais. Expérimentez des choses et prenez le temps de les relire et de les analyser au cours d’un autre moment d’introspection. C’est ça, se chercher. Et c’est ainsi que vous progresserez vers la meilleure connaissance de vous-même. Rappelez vous, je vous en ai sûrement déjà parlé, un enfant qui apprend à marcher tombe. Il se relève toujours et recommence.  Nous pouvons être comme eux non ? Expérimenter,  Tester essayer se rendre compte que ça ne fonctionne pas, analyser et recommencer autrement ! me connaitre

Si je résume :

  1. 1. S’écouter et se chercher ne sont pas des habitudes nombrilistes.
  2. 2. Elle est un exercice d’attention à soi-même, à ses réactions, ses sensations, ses émotions et ses pensées.
  3. 3. L’introspection nous permet de :
    1. – Réguler notre vie intérieure
    2. – Nourrir notre confiance en nous
    3. – Entretenir des relations authentiques
  1. 4. Concrètement, une méditation introspective part des faits ou d’une action. Elle analyse ce qu’elle a suscité en nous et reboucle vers une action ou des comportements plus ajustés.
A vous de jouer chers auditeurs, piochez une carte 2 minutes ensemble. Lorsqu’une émotion vive vous traverse et vous chicotte, notez-la et revenez-y quelques heures après. Prenez le temps de noter le contexte et ce que cela a éveillé en vous. Demandez-vous quoi en retenir. La petite mousse de la semaine nous vient de Carl Jung « Celui qui regarde à l’extérieur rêve ; celui qui regarde à l’intérieur s’éveille » Avec Bulle de Bonheur prenez le temps d’être heureux !

Laisser un commentaire

la mort
loic de chabot

Suivez-nous !

La Pétillante de 2 Minutes de bonheur : 100% positif 2 cartes gratuites par mois !

Tous les jeudis, des exclusivités pour faire le plein de positif ! Bonus : 2 cartes gratuites par mois !